je veux mes deux parents

discussions autour de la famille, entraide
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexionMettez un bouclier sur internet

Partagez | 
 

 étudiants médiation familiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 40
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: étudiants médiation familiale   Dim 8 Avr - 19:45

Voici quelques résumés des rapport d'études de médiateur familiaux, qu'en pensez vous ?



Promotion 2004/2006



Isabelle BINDEL

Les rapports de force et le lien conjugal : la médiatrice rééquilibre les forces en jeu.





Claire HITIER

Médiation Familiale : Parents / Famille d'accueil, un chemin à explorer ...

Résumé :
Après une description de la problèmatique des placements d'enfants en famille d'accueil d'un point de vue organisationnel mais également au regard de la parentalité, l'étude développe la réalité des conflits entre adultes, ce qui peut avoir des répercutions sur le développement des enfants.
Le coeur de l'étude est fondé principalement sur des interviews de travailleurs sociaux des services de placement, d'un parent et d'un juge des enfants.
Des conflits existent et mettent l'enfant placé dans des situations qui rapellent celles rencontrées lors de séparations conjugales. la médiation y a donc une place, même si, dans le cas de placement d'enfants, le conflit ne se résume pas à un désaccord entre deux ex-époux égaux en droit. en effet, il s'exprime entre des parents légitimes, une famille d'accueil "salariée", avec une interférence du service de placement auquel s'ajoute généralement une décision de justice qui retire l'enfant au quotidien de ses parents.

Mots-clés :
enfant, placements familiaux, gestion des conflits, médiation familiale.



Isabelle MAROLLEAU

Parcours de la recomposition familiale et la médiation familiale.

Résumé :
Ce mémoire est une réflexion sur l'aide que pourrait apporter la médiation familiale aux familles recomposées.
L'enquête exploratoire menée auprès de diverses familles recomposées, appuyée sur des recherches théoriques, démontre la complexité des relations au sein des familles recomposées.
La recomposition familiale se confronte souvent aux conflits issus du passé. Elle dépend du rôle parental du couple antérieur et des modalités de la séparation et du divorce qu'il soit conflictuel ou à l'amiable.
La relation affective se ressent de cette incertitude des places quand la famille se recompose, la relation de filiation est véritablement mise à l'épreuve. A cela s'ajoute la complexité de la mise en commun (habitat, argent).
D'où la nécessité, dans le parcours de la recomposition, de restructurer les frontières familiales afin que chaque individu -et en particulier l'enfant- trouve une place dans laquelle il retrouvera l'équilibre et l'épanouissement.
La médiation familiale, qui s'appuie sur des données psychologiques, sociologiques et juridiques, sur les techniques de négociation est une solution possible pour créer ou recréer du lien.
Même si elle n'est pas la panacée (certaines situations trop enkystées ne relèvent pas de la médiation familiale, d'autres relèvent d'une prise en charge thérapeutique), la médiation familiale doit être proposée en amont des conflits car elle permet un accompagnement de la gestion des conflits intrafamiliaux et peut apporter une aide à la reconstruction de la constellation familiale.

Mots clés :
famille recomposée, médiation familiale, conflits familiaux, argent, habitat, beaux-parents.




Martine PREVOT

"Qui fait l'enfant doit le nourrir "... Les enjeux de la pension alimentaire en médiation familiale.

Résumé :
La loi du 4 mars 2002 donne un statut légal au couple parental, quelle que soit la
situation familiale des parents, à partir du moment où le lien de filiation est établi. Le principe est celui de la « coparentalité » en matière d'exercice de l'autorité parentale. C'est dans cet esprit que le Juge aux Affaires Familiales oriente les parties en médiation familiale pour qu'elles tentent de dépasser leurs différents et puissent élaborer ensemble des solutions en accord avec leur mode de fonctionnement familial. Séparer le conjugal du parental n'est pas aisé car la séparation est la conséquence d'une mésentente et parfois de conflits aigus.
Le conflit autour de la contribution financière à l'entretien et à l'éducation de l'enfant, plus couramment appelée pension alimentaire, peut être une opportunité poulie couple parental de rencontrer un médiateur familial. Une opportunité pour les aider à régler les comptes conjugaux. En effet, si on ne compte pas quand on aime, il semble qu'au moment de la séparation on solde les comptes pour s'assurer de la réciprocité des engagements. Cette affirmation est le résultat de ma recherche théorique et pratique. Un processus de médiation vécu en stage et l'enquête menée auprès des six médiateurs attestent que la revendication de la pension alimentaire ou le refus de s'acquitter de celle-ci masque d'autres demandes conscientes et inconscientes. La question de l'argent et de l'échange dans les rapports humains est complexe. L'argent est un vecteur qui permet de mesurer, d'échanger et de représenter les valeurs éducatives et morales de chacun des parents. Le parent peut ainsi exprimer son désir quant aux valeurs qu'il souhaite transmettre à son enfant Leur positionnement vis-à-vis de la pension alimentaire est un acte légitimant leur droit à être parent.
Il n'y a pas une séparation, mais des séparations. La pension alimentaire est un « levier » pour rétablir les liens du couple parental. Neutre et impartial, le médiateur devra tenir compte de tous ces éléments dans sa pratique pour accompagner les personnes en médiation familiale.

Mots clés :
Médiation familiale, gestion des conflits, pension alimentaire, argent et couple parental.





Promotion 2005/2007



Françoise MANCEL LEPINEY

La compétence parentale: un défi à relever pour la médiation familiale

Résumé:
La médiation familiale, dans les situations de séparation, de divorce, vise à renforcer l'autonomie, la responsabilité des parents, dans la recherche d'une entente et l'intérêt des enfants.
En s'appuyant sur le postulat de G.AUSLOOS, qui considère que les parents ont les compétences pour trouver eux-mêmes les responses à leurs difficultés, comment la médiation familiale peut-elle rechercher activement les compétences parentales pour activer le processus de médiation?
Est-ce un priorité dans le travail du médiateur?
Quel est sont positionnement et avec quels outils peut-il mobiliser les compétences parentales?
Pour y répondre, nous avons interrogé d'une part, des professionnels de la médiation familiale par le biais d'entretiens semi-directifs et d'autre part, nous avons analysé un processus de médiation suivi en stage.
Cette recherche a permis d'affirmer que la croyance dans les compétences parentales était plus une conviction éthique qu'une pratique systématique des médiateurs. Cependant, elle met en évidence la richesse et la diversité des techniques , même si la médiation aurait à gagner à l'utilisation de ce que G.AUSLOOS nomme "la circularisation de l'information". Par ailleurs, cette étude réaffirme la forte implication du médiateur comme tiers engagé dans le processus et facteur de changement pour lui-même que pour les familles.

Mots -clés: famille, pluriparentalité, parent, médiation familiale, compétence parentale, tiers, imparatialité, implication, résonances, processus, connotation positive, circularisation de l'information, outils, analyse systémique, empathie, autonomie, responsabilité.





Alice KEREN


La prise en compte du deuil dans la médiation familiale

Résumé:
Le deuil, généralement associé à la mort d'un être cher, peut aussi résulter d'une rupture amoureuse ou conjugale, de la perte d'un emploi, d'un changement de domicile, de tous ces boulversements qui jalonnent la vie. Le deuil est un travail intra-psychique normal. C'est une période douloureuse, plus ou moins longue, qui permet de désinvestir progressivement la personne disparue ou l'évênement traumatisant, de retrouver une certaine sérénité et d'être capable de rebondir.
Cette capacité, nous apprennent les ouvrages de psychologie, varie selon les personnes, en fonction, principalement, des expériences acquises pendant l'enfance et lors des premières séparations vécues.
Pour faire ce travail de deuil, chacun puisera dans ses propres ressources et s'appuiera sur le soutien qu'il trouvera dans son entourage familial et social; Les approches sociologiques attestent du délitement des rites sociaux qui accompagnent ces épreuves et laissent l'individu seul face à ses souffrances.
Ainsi dans notre société, le deuil se vit souvent seul, principalement lorsqu'il est consécutif à un divorce, évênement pourtant reconnu comme hautement traumatisant et dont la fréquence est allée croissante ces dernières décennies.
Lors de ses interventions, le médiateur familial sera souvent confronté à des personnes en prise avec un travail de deuil, travail de deuil qu'il devra prendre en considération dans la gestion du processus de médiation familiale.
Ce mémoire, étayé par des entretiens menés auprès de six médiateurs familiaux, permet de réfléchir aux façons dont le médiateur peut accompagner le processus de deuil d'une relation conjugale. Il ne serait pas envisageable, en effet, pour le professionnel, d'ignorer l'état psychologique des parents qui vont devoir coopérer pour prendre des décisions conciliant leurs intérêts et ceux de leur(s) enfant(s).

Mots clés: deuil, médiation familiale, séparation, accompagnement




Marie-France LOISON

La médiation familiale: un accompagnement à la résidence alternée

Résumé:
La loi du 4 mars 2002 a conférer une légitimité à la résidence alternée, rendant effective la mise en oeuvre de la coparentalité et le maintien, dans le quotidien, du lien de l'enfant à ses deux parents. Cette loi a aussi donné toute sa place à la médiation familiale dans la recherche d'un exercice plus consensuel de l'autorité parentale et d'un plus grand partage des responsabilités éducatives de la part des couples en rupture.

Si, en cela, la médiation familiale et la résidence alternée sont porteuses du même idéal de coparentalité , ce partage de l'autorité parentale et surtout de la résidence de l'enfant continue à susciter des réticences et des polémiques.
Au delà des enjeux que recouvrent la résidence alternée, ce mémoire cherche à démontrer en quoi la médiation familiale peut accompagner les parents dans la construction d'un dispositif de responsabilité éducative partagée et en cela favoriser le développement de la résidence alternée.
Les entretiens menés auprès des médiateurs familiaux et l'observation clinique réalisée au cours du stage professionnel, appuyés sur des recherches théoriques, mettent en évidence l'intérêt mais aussi les limites de la médiation familiale dans la mise en oeuvre de la résidence alternée.
Même si elle ne peut privilégier cette pratique, la médiation familiale peut servir de point de réflexion pour penser la circulation de l'enfant entre ses deux parents dans ses règles et ses rituels.

Mots clés: autorité parentale, coparentalité, médiation familiale, partage, résidence alternée, responsabilités éducatives


http://www.mediation-familiale.org/metier/pageLibre0001092b.asp

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
 
étudiants médiation familiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Élection : Éducatrice en milieu familiale
» La pharmacie familiale idéale
» word version familiale ou professionnelle?
» interrogation sur les fiches (individuelle, familiale, rédigée)
» Visite familiale trop bizarre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
je veux mes deux parents :: Remue méninges :: Vos réflections et lien vers d'autres sites de parents-
Sauter vers: