je veux mes deux parents

discussions autour de la famille, entraide
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexionMettez un bouclier sur internet

Partagez | 
 

 Vivre séparés pour mieux s'aimer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Les couples non cohabitant, ça vous tente ?
oui
100%
 100% [ 2 ]
non
0%
 0% [ 0 ]
c'est un prétexte pour tromper l'autre
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 40
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Vivre séparés pour mieux s'aimer ?   Sam 29 Déc - 0:04

Vivre séparés pour mieux s'aimer











Corbis

On ne va pas se priver d'une grande histoire sous prétexte que l'on n'arrive pas à vivre ensemble. De plus en plus de couples «impossibles» choisissent de faire apparts séparés pour sauver leur amour. Plaidoyer pour une non-cohabitation constructive.

Marie-Claude Treglia



  • Les «couples non-cohabitants»
  • José et Dorothea témoignent
  • Natacha et Jacques témoignent
  • Clara et Christophe témoignent
Les «couples non-cohabitants»



Si le nombre de «couples non-cohabitants» (c'est le terme de l'Institut national d'études démographiques) ne cesse d'augmenter, c'est qu'il s'agit peut-être d'une solution moderne à une réalité de notre temps. Une forme nouvelle de résistance à la pente fatale et aux statistiques. 120 000 divorces en moyenne sont prononcés chaque année (125 000 en 2003, toujours selon l'Ined). Un projet de réforme prévoit de simplifier les démarches. La rupture est banalisée, on parle désormais de vies «séquentielles». L'espérance de vie du couple ne cesse de diminuer.
Or ce n'est pas toujours l'amour qui est en question. Et si le vieux schéma du domicile conjugal était tout simplement «has been»? Anachronique, à une époque où le «je» n'a plus aucune raison de s'effacer devant le «nous». Quel couple rêve-t-il encore
de ne plus faire qu'un, de devenir les Blanchard ou les Giraud. Aujourd'hui, chacun reste soi-même, on se confronte dans ses différences. Et si c'est plus compliqué, tant pis! On invente.

L'amour est forcément une construction hors norme. Il s'étouffe dans des schémas imposés. Il a besoin de «jeu», dans tous les sens du terme. D'un espace de respiration (parfois infime, symbolique) entre les deux partenaires. Et de légèreté. Pour ne pas se vautrer l'un sur l'autre, déborder, se répandre et s'oublier, il est nécessaire de repenser la distance qui nous sépare et nous relie, à l'intérieur du couple. De la moduler. Et s'il faut se résoudre à séparer les corps, pourquoi pas? De nombreux duos de fortes personnalités l'ont fait avant nous (Sartre et Beauvoir, Morgan et Oury, Dutronc et Hardy...), pour le meilleur.

D'ailleurs, au nom de quoi envisager le pire? En vue de quelle gratification? Même les enfants ont tout à gagner à ce choix plutôt mature. Ils continuent ainsi à avoir leurs parents unis, avec qui ils partagent tous les grands moments (week-ends, vacances...) et qui leur offrent, en prime, deux mondes, deux modes de vie. Mais pas une semaine sur deux, comme le prévoit la résidence alternée qui les arrache régulièrement de chez l'un et de chez l'autre. Et où se sentent-ils vraiment chez eux?
Un luxe, vont hurler les tenants de l'ordre établi. Pas forcément beaucoup plus cher, en fait, qu'un bon divorce (faites le calcul). De toute façon, ce n'est pas non plus le choix de la facilité, reconnaissent ceux qui l'on fait. C'est parfois épuisant (le mieux, c'est de prendre deux lieux pas trop éloignés l'un de l'autre, pour que se voir ne devienne pas un périple), frustrant (il faut renoncer aux petits bonheurs des petits moments banals de tous les jours), décevant (quand le rendez-vous que l'on attend comme le grand soir s'achève en flop devant la télé)... Mais c'est tellement plus exaltant que de sacrifier l'amour.

Oui, mais c'est dangereux, renchériront ceux qui n'osent pas essayer. Comme si vivre ensemble était une manière de mieux tenir l'autre... Naïf. Car à vivre séparés, on entretient en outre un désir qui se nourrit lui aussi de distance, de manque. Et c'est encore le meilleur moyen de résister à la concurrence.
Les autres, de toute façon, n'ont jamais de mots assez forts pour vous mettre en garde contre un choix de vie qui n'est pas le leur. Qui les dérange, les trouble, les contrarie. Qui les remet en question, en réalité. Et c'est tant mieux pour tous. Car tant qu'il est en question, l'amour reste en vie.

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
 
Vivre séparés pour mieux s'aimer ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ostéo pour mieux dormir ?
» jeu pour mieux se connaitre chacune :)
» Des vidéos pour mieux vous expliquer !
» Pour mieux dormir...
» travailler sur le Vivre Ensemble en EHPAD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
je veux mes deux parents :: Remue méninges :: Actualité de la coparentalité-
Sauter vers: