je veux mes deux parents

discussions autour de la famille, entraide
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexionMettez un bouclier sur internet

Partagez | 
 

 Réponses à l'article du 25.05

Aller en bas 
AuteurMessage
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 41
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Réponses à l'article du 25.05   Jeu 1 Juin - 16:23

sur le blogde ouest france j'ai trouvé ça :
Il y a grève de la faim...
lundi 29 mai 2006 à 21:16, par Dazin Pascal (Plaintel)

...Et Grève de la fin.

Monsieur Pincemin,
En 1953, Staline eut selon moi la bonne idée de nous quitter. Il était "mégalomaniaque" (comme disent les scientifiques mous) mais surtout terrorriste, oppresseur, au nom d'une idéologie qui a fait globalement bien plus de mal que de bien.
Vous me permettrez de dire que ce qu'est devenu le pouvoir judiciaire en occident ressemble étrangement au stalinisme: il a toujours raison, personne ne le critique (sauf en épousant les points de vue corporatistes comme le fera la commission d'Outreau), personne ou presque -votre serviteur fait exception avec quelques autres- ne dénonce les abus de pouvoir quotidiens de ce lobby (c'est à dessein que je ne parle plus de pouvoir républicain, mais bel et bien de lobby, exactement comme Staline parlait de communisme pour asseoir sa dictature).
Quand Kroutchev dénonça les crimes bien cachés du stalinisme, la classe politique s'offusqua: elle allait perdre ses privilèges. Une page se tournait à l'insu de son plein gré. Après, il y eut deux "révolutions" réprimées dans le sang, mais plus jamais le communisme ne fut regardé comme une bénédiction contre le capitalisme.
Vous offusquez-vous si je propose que le pouvoir judiciaire rentre dans les clous, et que nous tentions de vivre demain un peu moins stupidement, un peu plus socialement, même si les gens de robe y perdent leurs portefeuilles d'actions?
Voici le texte que j'envoie à votre adresse mail de député de la nation.

"Monsieur le député,

Vous avez exprimé quelques opinions plutôt négatives sur le blog de Ouest-France au sujet de la grève de la faim de votre collègue et co-partisan, Monsieur Lassalle, député UDF dans les Pyrénées.

En ce moment, un père de famille fait lui aussi grève de la faim à Rennes, à quelques kilomètres de votre domicile. Il n'est pas député, il n'est qu'un père transformé illégitimement et illégalement en justiciable (par violation dans tous les tribunaux et cabinets d'avocats de France de l'article 2 de la Convention Internationale des Droits des Enfants et de l'article 14 de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés Fondamentales)

Il est prêt à mourir de désespoir. Je lui ai demandé de cesser sa grève, pour mieux se battre au long cours (au contraire de l'avocat de Monsieur Lassalle, si content de passer dans les médias, et de se faire un petit nom, lui qui viole sa déontologie encourageant passivement son riche client à continuer sa grève, et qui n'avait même pas de contentieux judiciaire, un peu comme si les avocats, tout comme les psys, étaient devenus les confesseurs-conseillers religieux de jadis) .

La douleur que subit ce père par violences institutionnelles banalisées est si vive qu'il n'a pas suivi mon conseil. Il poursuit son suicide à petit feu: il a dépassé vingt jours de jeûne. J'en ai connu d'autres qui persévéraient dans ce suicide, et même en prison, sans qu'aucun élu, sauf des maires, ne les soutienne...Seul Ouest-France osa parler du combat de longue haleine de Bruno Lagadec, incarcéré à Rennes et à Brest pour vouloir rester père.

Monsieur Jérôme Le Huec est lui aussi victime, comme des milliers de parents tous les mois dans toutes les cellules d'exception des tribunaux français appelés "chambres familiales", de discrimination judiciaire parfaitement illégale et d'une cruauté raffinée (dans son cas, cette discrimination est négative: il n'est en effet qu'un père jetable). Il se laisse mourir non pas comme Monsieur Lassalle soutenu par Messieurs Chirac et de Villepin, dans le cadre d'une lutte contre une délocalisation d'emplois, mais pour garder plus simplement, plus fondamentalement, son honneur d'être humain. "On" le dépossède de ce qu'il a de plus précieux, de plus sacré: son rôle de père, avec des arguments de logique Outreau. Ceux qui font cela sont localement une experte judiciaire, une juge, des avocats, des gens de robe. Mais peu importe qui ils sont: j'en ai observé des milliers, qui ont sombré depuis dans le silence des pouvoirs. Leurs cabinets de juristes et de psy ont besoin de conformisme. Ceux qui font cela sont légion, partout en France. J'ai connu un psychiatre violant quinze articles de ma déontologie (celle des médecins) pour satisfaire la "justice familiale". Mais il fut protégé par ses avocats, l'ordre des médecins, et son statut parfaitement artificiel et non scientifique de "missionnaire de service public", exactement comme aurait pu continuer de l'être ce psy du nom de Viaux dans le Nord de la France qui se compare aux femmes de ménage sous-payées, sans jamais demander une augmentation des femmes de ménage, mais en suggérant qu'il aurait dû l'être personnellement plus...

Vous avez critiqué un député se battant pour des salariés de sa région. J'attends de vous que vous critiquiez cet homme, qui meurt de douleur en étant violé par une justice normalisée, discriminatoire, illégale, intrusive et abusive que vous ne critiquez jamais (à Rennes, il y a quelques semaines, un père s'est suicidé après "ordonnance familiale". Il s'est pendu là où il avait vécu. J'en ai connu dix autres. J'ai entendu parler de mille autres. Les critiquez-vous, eux aussi?

J'attends votre réponse, ou votre silence (après Beethoven ou Mozart, le silence est encore musical. Après une VRAIE question politique à un député en exercice, le silence sera donc encore de la politique telle qu'elle est devenue).

Si vous me répondiez que les drames familiaux (tels que le meurtre de ses enfants par un maire breton juste après "ordonnance familiale") ne peuvent être évités, je ne vous écrirai plus car cela reviendrait à me dire que la justice et ses auxiliaires, les professionnels objectivement les plus irresponsables et décalés des réalités qu'il soit, ont légitimité pour s'occuper de la problématique sociale la plus engageante pour l'avenir civilisé, la politique familiale.

Bien cordialement."

voilà l'adressehttp://blog.ouest-france.fr/index.php/?2006/04/18/54-jean-lassalle-ou-lamenagement-du-territoire-par-le-jeune

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
 
Réponses à l'article du 25.05
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
je veux mes deux parents :: Remue méninges :: Actualité de la coparentalité-
Sauter vers: