je veux mes deux parents

discussions autour de la famille, entraide
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexionMettez un bouclier sur internet

Partagez | 
 

 Violences faites aux femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 40
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Violences faites aux femmes   Mer 28 Juin - 17:46

Violences faites aux femmes

Amnesty International (AI) a lancé, le 5 mars 2004, à Londres, une campagne internationale intitulée "Halte à la violence contre les femmes". "La violence contre les femmes est le pire des scandales de notre époque en matière de droits de l'homme. De la naissance à la mort, en temps de paix comme en temps de guerre, les femmes sont confrontées à la discrimination et à la violence dont se rendent coupables les Etats, la société ou les familles", rappelle l'organisation de défense des droits de l'homme qui dresse un constat sans appel des discriminations et atteintes aux droits de l'homme dont font l'objet des femmes dans le monde.

"L'état des lieux dressé par Amnesty International, dans [son] rapport, est consternant, écrit Marie-Laure Colson dans Libération : de la naissance à la mort, dans toutes les sociétés du monde, riches ou pauvres, les femmes sont discriminées, maltraitées. Au moins une femme sur trois dans le monde a été battue, forcée à des relations sexuelles ou violentée à un moment de sa vie, selon une étude publiée à Baltimore en décembre 1999. C'est le "plus grand scandale de notre temps", accuse l'organisation, qui, pendant deux ans au moins, va enquêter, dénoncer, faire pression pour essayer de "faire changer les mentalités". Amnesty rappelle, qu'a u-delà des dommages immédiats infligés aux victimes, "la violence contre les femmes est pour la société un facteur d'appauvrissement économique, politique et culturel".
Une campagne pour que "ces violations soient reconnues, publiquement condamnées et réparées"

Rapport 2004Le rapport d'Amnesty, intitulé : Mettre fin à la violence contre les femmes. Un combat pour aujourd'hui, décrit la situation des esclaves sexuelles en Sierra Leone, celle des femmes "assassinées au nom de l'honneur" au Moyen-Orient et en Asie, des petites filles qui subissent des mutilations génitales en Afrique de l'Ouest, des Mexicaines enlevées et assassinées à la frontière avec les Etats-Unis.

En Europe occidentale, poursuit l'organisation, des femmes sont battues par leur compagnon, en Europe de l'Est, elles "sont victimes de trafic de prostitution, en Slovaquie orientale des Roms sont stérilisées de force", tandis qu'"en Afrique du Sud, des jeunes filles sont violées parce que leurs violeurs croient qu'une relation sexuelle avec une vierge les guérira du sida".

Face aux multiples "racines" du mal - poids des coutumes et des traditions, lois et code de la famille, illettrisme, pauvreté...- Amnesty soutient que la violence "n'est pas inévitable" et que l'on peut faire changer les mentalités.

Elle propose donc une campagne en "collaboration avec des militants des droits des femmes et des groupes de femmes" qui agissent localement. Il s'agira notamment de faire pression à tous les niveaux (mondial, international, national, local), auprès de tous les acteurs (dirigeants, organisations internationales, particuliers, institutions religieuses, autorités traditionnelles...) pour que "ces violations soient reconnues, publiquement condamnées et réparées".
Libération La maltraitance n'a pas de frontières

Obscurantisme. "Ils m'ont enfermée dans une pièce et on l'a amené chaque jour pour qu'il me viole". "On", ce sont les parents de cette jeune Zimbabwéenne, lesbienne. Il fallait la "corriger". La torture a duré jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte. Quand il s'agit des femmes, l'obscurantisme n'a pas de limite. En Afrique subsaharienne, certains hommes croient que violer une vierge guérit du sida. Ailleurs, sa "moralité" vaut plus cher que sa vie. Le 11 mars 2002, 15 écolières ont été brûlées vives dans l'incendie de leur école à La Mecque. Les membres de la police religieuse les ont empêchées de sortir parce qu'elles ne portaient pas le foulard et qu'aucun homme de leur famille n'était présent.

Encore ces histoires de haine et de mépris se déroulent-elles en temps de paix. En temps de guerre, la violence contre les femmes est décuplée, utilisée comme arme, pour terroriser, anéantir l'adversaire. Ce fut le cas en Bosnie-Herzégovine ou au Rwanda. C'est encore le cas dans des pays, Birmanie, Colombie, république démocratique du Congo et autres, où la guerre larvée organise le quotidien. Ca l'est en Afghanistan, deux ans après la fin de l'intervention américaine. La prison pour femmes de Kaboul est remplie de femmes accusées d'adultère ou d'avoir fui le domicile conjugal. Début 2003, le président Hamid Karzaï en avait amnistié une vingtaine : certaines ont été mises à mort, d'autres ont "disparu". Libération, Paris, 6 mars 2004.


http://www.aidh.org/Femme/violence01.htm

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 40
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Violences faites aux femmes   Mer 28 Juin - 18:02

Le Service
des droits
des femmes
et de l’égalité
rencontre
les associations
SECRÉTARIAT D’ÉTAT AUX DROITS DES FEMMES
ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE
L’actualité des Droits des femmes
actualité de ces derniers mois a été extrêmement riche et mouvante, en termes d’é-
galité professionnelle et de défense des droits personnels et sociaux. Notre Service
s’est très fortement impliqué dans la préparation de la loi Génisson, de la loi sur
l’IVG et dans le projet de loi de modernisation sociale, dont deux volets - celui de la valida-
tion des acquis et celui relatif au harcèlement moral - nous concernent plus spécifiquement.
Le 9 mai 2001 a vu la concrétisation de l’un de ces chantiers avec l’adoption de la loi
Génisson sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.
L’égalité professionnelle constitue désormais un thème obligatoire de la négociation, tant
dans l’entreprise que dans la branche. Une négociation annuelle obligatoire dans l’entrepri-
se doit porter spécifiquement sur l’égalité professionnelle. De plus, l’objectif d’égalité pro-
fessionnelle doit être intégré dans les négociations qui ont trait aux salaires, à la durée et à
l’organisation du temps de travail. De même est instaurée, au niveau de la branche, une obli-
gation de négociation spécifique tous les trois ans et l’ensemble des négociations obligatoires
portant sur les salaires, les classifications et la formation professionnelle doit intégrer le
paramètre "égalité professionnelle". Le rapport annuel de situation comparée entre les hom-
mes et les femmes, dont le contenu a été enrichi par la construction d’indicateurs pertinents,
constitue désormais l’outil sur lequel s’appuie la négociation.

téléchargez le reste en cliquant sur ce lien : http://dragonbleu.jmphoenix.info/img/search.htm

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 40
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Et les hommes battus alors ?   Mer 28 Juin - 18:08

Quand on parle de violence conjugale, on pense généralement à celle perpétrée par les hommes. Mais combien d’hommes sont eux-mêmes victimes de violences physiques ou psychologiques au sein de leur couple ? Nul ne le sait vraiment tellement la question semble incongrue. Même la littérature médicale, pourtant abondante à ce sujet semble avoir oublié les hommes, au point que des voix s’élèvent dans le British Medical Journal pour dénoncer ce biais méthodologique qui consiste à n’étudier que la moitié de la population. D’ailleurs, les quelques études qui ont envisagé cette violence conjugale sous le sceau de la parité sont de nature à ébranler bien des certitudes...
Date parution : 12/07/2002
http://www.infobebes.com/htm/actu/article.asp?id_art=2630

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 40
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: hommes battus suite   Mer 28 Juin - 18:14

La bûche de Mme X n'était pas une pâtisserie de Noël, mais une vraie, une en bois. Elle s'en est servie pour frapper son mari. Il a 72 ans, elle, 68. Le 18 mai, elle comparaît devant le tribunal correctionnel d'Evreux pour violences volontaires avec arme.
Lire l'intégralité de l'article paru ds l'express http://www.lexpress.fr/info/societe/dossier/violenceconju/dossier.asp?ida=432794


La violence domestique, 60 questions, 59 réponses

Daniel WELZER-LANG

vlb éditeur - 1992 http://www.multisexualites-et-sida.org/yapasque/arretes/arretes1.html

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Violences faites aux femmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Violences faites aux femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Métiers de femmes
» Le pire cauchemar des femmes? Devenir chauve!
» pétition pour soutenir les sages-femmes en colère
» Que faites-vous le soir sans la télé et l'ordi ?
» Les femmes sont exigeantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
je veux mes deux parents :: Remue méninges :: Actualité de la coparentalité-
Sauter vers: