je veux mes deux parents

discussions autour de la famille, entraide
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexionMettez un bouclier sur internet

Partagez | 
 

 Garde alternée: la revanche des pères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 40
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Garde alternée: la revanche des pères   Mar 25 Juil - 23:03

Garde alternée: la revanche des pères

A chaque nouveau texte instaurant ou renforçant la garde alternée, gouvernements et médias présentent ces lois comme une réponse aux demandes des femmes pour “ une plus juste répartition des tâches entre femmes et hommes ”.

Pourtant, dans les faits, ce sont les associations de pères et non les mouvements féministes qui sont à l’origine de ces lois.

Au Québec, les sociologues observent que c’est à l’occasion du relèvement du barème des pensions alimentaires que les associations de défenses des droits des pères sont intervenues pour réclamer des modifications à la loi sur le divorce. Il faut dire que les règles d’imposition fiscale venaient également de changer : au Québec, les pensions alimentaires pour enfants ne sont plus déductibles d’impôts par la personne qui les a versées. Mais les barèmes autorisent la réduction ou l’élimination des versements de pension lorsqu’un parent a accès à l’enfant pour 40% du temps ou plus. Dès lors, les organisations partisanes des « droits du père » vont axer leur lobbying sur l’institution de la garde conjointe, dite « partage des responsabilités parentales ».

Même constat en Allemagne : "Väteraufbruch für Kinder" ne se vante pas sans raison du succès de son lobby auprès du gouvernement allemand. La loi de 1997 sur le « Sorgerrecht » est bien leur bébé. En France, en 2001 à l’occasion des débats sur la réforme de l’autorité parentale qui légitimera en 2002 la garde alternée, aucune association féministe n’est sollicitée ni entendue par les parlementaires. En revanche, "Sos Papa", l’Association "Allo Papa-Allo Maman" et "Le Collectif paternité" (l’Enfant et son droit) sont invités à présenter leurs revendications aux élus. Le magazine SOS Papa, en couverture de son numéro 45, parlera sans ambiguïté de loi "Ségolène Royale-SOS Papa".

Le principe reconnu, les associations des pères réclament aujourd’hui la garde alternée systématique.

Pour justifier leur revendication, les associations de pères, quel que soit leur pays, tiennent le même discours: les femmes obtiennent la garde des enfants dans 80% à 85% des cas, alors que la possibilité d’une garde alternée existe juridiquement. C’est donc que la justice est biaisée en faveur des mères. Un chiffre exact, mais qui cache une autre réalité : moins de 30% des pères réclament la garde des enfants au moment du divorce, et la justice tranche à ce moment là de 50 à 70% des fois (selon le pays) en leur faveur, en vertu d’un préjugé extrêmement favorable aux pères qui s’investissent, même peu.

Reste pour les masculinistes l’argument massue : les enfants ont autant besoin de leurs deux parents. Les priver d’un accès égal aux deux, c’est favoriser leur désarroi psychique.

Pourtant, Judith Wallerstein, qui fait autorité aux États-Unis quant aux incidences du divorce chez les enfants, conclut d’une étude menée sur 25 ans : « Il n’existe aucune preuve empirique de liens entre la fréquence ou la quantité de contacts entre le parent non gardien et l’enfant, et des résultats positifs chez l’enfant. » L’absence de conflits, écrit-elle, pèse beaucoup plus lourd dans la balance.

Quel est donc l’intérêt des masculinistes dans la garde alternée, qui explique un tel lobbying en France, Allemagne, Belgique, Canada ou Australie ?

a) l’ intérêt financier.

Avec la garde alternée, le versement de la pension alimentaire disparaît, des textes et des faits. Or il n’y a pas de contrôle prévu pour vérifier si l’enfant passe bien une part égale du temps avec chacun de ses parents, et pèse donc financièrement sur les deux. Dans la majorité des cas – les statistiques cette fois sont canadiennes – les enfants passent en réalité moins de 10% du temps de la « garde alternée » chez le père. Denyse Côté, sociologue québécoise et auteur de "La garde partagée, l’équité en question" avertit : « On applaudit le comportement des pères à poussette, qui n'ont cependant pas d'obligation sociale en contrepartie : ils n'ont plus la responsabilité officielle du pourvoyeur et n'ont pas pour autant hérité de celle des soins. D'ailleurs, les pères qui participent à l'éducation de leurs enfants le font souvent seulement si leur horaire de travail le permet.»

Mais au nom de ce pseudo partage, les pères n’ont plus à s’acquitter de quelque pension alimentaire que ce soit. La situation est la même en France et en Allemagne.

Les pères français ont, eux, obtenu satisfaction auprès du gouvernement Raffarin. Depuis 2004, chaque parent ayant choisi la garde alternée bénéficie de tous les avantages fiscaux liés au fait d’avoir des enfants à charge : part fiscale, réduction d’impôt pour frais de garde et de scolarité, allègement de la taxe d’habitation, de la taxe foncière et de l’impôt de solidarité sur la fortune. Des avantages désormais répartis entre les deux parents, quelle que soit la réalité du travail de soin effectif effectué et des dépenses. Denyse Côté, dans « La garde alternée, nouvelles solidarités parentales ou renouveau patriarcal » constate qu’au Québec, plus de 40% des mères interviewées pour sa dernière recherche sur la garde alternée admettent assumer la majorité des dépenses liées aux enfants. Elle en conclut : « d’une façon générale, l’obligation de pourvoi s’est transférée plus rapidement aux mères que l’obligation de prise en charge des soins aux pères, et les mères n’ont pas été dégagées pour autant de la responsabilité des soins ; celles-ci demeurent ultimement responsables des tâches quotidiennes de soin à l’enfant, et donc dépendantes de la volonté des pères à les partager »

b) un contrôle sur l’ex-conjointe.

Les contacts fréquents et répétés qu’impose ce système maintient de fait les femmes sous le contrôle permanent de leur ex-conjoint, à travers mille et unes possibilités.
Les conjoints « contrôlants » peuvent en effet se servir des enfants pour se renseigner sur la vie de leur ex-conjointe : « Qui ta mère voit-elle ? Que fait-elle toute la journée ? Où va-t-elle ? », imposer des jeux de pouvoir à leur ex-conjointe – ne pas se présenter au moment convenu pour la prise en charge de l’enfant ou arriver sans prévenir, menacer ensuite leur ex-conjointe de la traîner devant les tribunaux sous prétexte qu’elle ne respecte pas leurs droits de père, se servir des moments où ils viennent chercher ou reconduire les enfants pour harceler leur ex-conjointe, etc, etc... Et c’est évidemment sans compter les cas de violence physique, que les tribunaux à l’heure actuelle persistent à ignorer dans l’établissement de la garde, estimant que la violence faite aux mères a une incidence mineure sur la psychologie des enfants comparée au bénéfice de la relation père-enfant.
Brigitte Schwoerer, juge au tribunal de grande instance de Paris, précise: «Depuis la promulgation de la loi [autorisant la garde alternée en France], la plupart des demandes se font dans le cadre de séparations conflictuelles. Et viennent très souvent de pères qui estiment que «c'est la loi». Les mères sont parfois d'accord, mais c'est rare. Dans ces situations, l'homme se trompe un peu de rôle, il estime qu'il est capable et en droit de materner l'enfant. Et parfois, il ne comprend pas que je laisse un enfant de 1 an ou 2 avec sa mère. Les problèmes concernant les enfants sont toujours la résultante des conflits non réglés des adultes. On a ainsi des pères qui se saisissent de la loi pour faire payer à leur ex-femme la séparation. Avec l'expérience, on connaît les signaux, mais il arrive que je me trompe, que je me fasse manipuler. »




http://www.arte.tv/fr/histoire-societe/Quand_20des_20p_C3_A8res_20se_20vengent/Garde_20altern_C3_A9e/813712,CmC=813696.html

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
 
Garde alternée: la revanche des pères
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrêter la garde alternée pour résoudre le conflit?
» CAF, PAJE et garde alternée...
» Assistante maternelle quartier rives de seine, ile seguin, disponible décembre 2011, janvier 2012
» pharmacie de garde
» La ZM-FN / Marine monte la garde au Palais Royal à Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
je veux mes deux parents :: Remue méninges :: Actualité de la coparentalité-
Sauter vers: