je veux mes deux parents

discussions autour de la famille, entraide
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexionMettez un bouclier sur internet

Partagez | 
 

 Témoignages de divorcés sans allocations malgré leur implica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 40
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Témoignages de divorcés sans allocations malgré leur implica   Mar 26 Sep - 21:45

«Un père et ses enfants constituent aussi une famille»
Témoignages de divorcés sans allocations malgré leur implication financière.
Par Charlotte ROTMAN
QUOTIDIEN : Mardi 26 septembre 2006 - 06:00
avec
Jacques a trois enfants âgés de 16, 14, et 8 ans. Quand il a obtenu la garde alternée, en 2003, à l'issue de son divorce, il a demandé à bénéficier lui aussi des allocations familiales. «Je voulais toucher la moitié, mais à la CAF on m'a dit : "Ça ne se fait pas." » Il ne s'est pas démonté : «Je me suis battu pour avoir mes enfants, il n'y a pas de raison. J'ai des dépenses chez moi pour eux, je partage les frais scolaires et extrascolaires, et je paye une pension alimentaire.» La CAF lui a demandé de s'entendre avec son ex-épouse pour un éventuel versement qui changerait d'allocataire d'une année sur l'autre. Pas évident à faire accepter juste après un divorce. Jacques est allé en médiation familiale, a fait des recours... Il est aujourd'hui en procédure devant le tribunal des affaires de la sécurité sociale. «J'irai jusqu'au bout du système, il faut que les choses bougent.» Il dit : «C'est injuste» , «pas normal», «aberrant».
Sur le même sujet


* Allocs pour papa, allocs pour maman


«Tête haute». Ce sont des pères comme lui qui mènent la bataille pour le partage des allocations familiales en cas de séparation et qui ont réussi à avoir l'oreille du ministre délégué à la Famille, Philippe Bas. Yasser Abouzeid, le président de SOS Papa Normandie, en fait une question de principe. «Il s'agit de la reconnaissance sociale des pères, pour qu'ils gardent la tête haute. Aujourd'hui, le père a tout à prouver. Il doit réclamer, alors qu'un père et ses enfants constituent aussi une famille.»
Denis a entamé un cahier à la rentrée. Il y note tout ce qu'il paye pour ses enfants : «Vêtements, chaussures, produits de toilette, cantine...» Au finale, il a «beaucoup de dépenses» depuis qu'il a ses trois enfants de 18, 15 et 12 ans en résidence alternée. Il travaille dans l'administration et gagne 1 900 euros par mois. Juste après la séparation, il avait un loyer de 625 euros à payer tous les mois. Aujourd'hui, il vit dans un logement social, pour 460 euros mensuels, dans le Calvados. Comme il n'est pas allocataire, il ne peut pas bénéficier de l'allocation logement. Pour lui, le calcul est simple : «Je perds 180 euros tous les mois.»
«Humiliant». L'ex-femme de François ne voulait pas de la résidence alternée. Il a dû «donner des tas de garanties». Il a pris un grand appartement susceptible d'accueillir ses trois enfants, et situé à 800 mètres de son ancien domicile à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Il a demandé à ses parents de se porter garants : «Un peu humiliant, à 50 ans.» Ce cadre a fourni une attestation de son employeur déclarant qu'il pouvait «ajuster [ses] horaires de travail». Il estime que les pères ont tant de mal à obtenir la garde alternée «qu'il ne faut rien réclamer». Alors, au moment du divorce, après vingt-quatre ans de mariage, les allocations familiales, il ne les a «même pas demandées». Son ex-épouse ne travaille pas, alors «les études de commerce de [son] fils, le permis de conduire», c'est lui qui règle. François pense que les prestations familiales que son ex-femme touche ­ et pas lui ­ s'élèvent à «500 à 700 euros». En réalité, pour trois enfants, le montant est de 267,21 euros. Mais qu'importe, question de principe.

http://www.liberation.fr/actualite/societe/206750.FR.php

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 40
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Allocs pour papa, allocs pour maman   Mar 26 Sep - 21:46

Société
Allocs pour papa, allocs pour maman
En cas de garde alternée après un divorce, les prestations familiales liées à l'enfant pourront être partagées entre le père et la mère.
Par Charlotte ROTMAN
QUOTIDIEN : Mardi 26 septembre 2006 - 06:00
4 réactions
avec
Le principe est acquis. Aujourd'hui les ministres de la Santé et de la Famille vont présenter le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2007 avec une petite surprise. Xavier Bertrand et Philippe Bas devraient annoncer que les allocations familiales, en cas de résidence alternée, doivent être adaptées «afin de permettre leur partage». Cette règle devrait être inscrite dans le PLFSS. Jusqu'à présent, les caisses d'allocations familiales ne reconnaissent qu'un seul allocataire. La mère dans la plupart des cas. Ce qui pose problème quand les enfants ont deux domiciles (un divorce sur dix) : l'un chez le père, l'autre chez la mère.
Sur le même sujet


* «Un père et ses enfants constituent aussi une famille»


Le partage des prestations familiales est une revendication récurrente des associations de pères, comme SOS Papa (lire ci-contre) depuis la mise en place de la loi de 2002 sur la résidence alternée. Depuis un arrêt de la Cour de cassation de juin, ce dossier s'accélère. La semaine dernière, un sénateur PS a déposé une proposition de loi au Sénat pour le partage des «allocs». Un groupe de travail lancé avant l'été à la demande de Philippe Bas s'est réuni deux fois depuis la rentrée et devrait continuer à se voir chaque semaine.
Le médiateur de la République en fait partie. Souvent saisi à ce sujet, Jean-Paul Delevoye est convaincu qu'il faut une «plus juste répartition ». Il a proposé la modification du code de sécurité sociale pour que chacun des deux parents ait la qualité d'allocataire.
Pour les parents qui parviennent à se mettre d'accord et dont les revenus sont similaires, le partage des prestations devrait s'effectuer sans trop de difficultés. Mais dans les autres cas, la réforme se révèle très compliquée. Alain Ferreti, directeur d'une CAF, participe au groupe de travail au nom de l'Union nationale des associations familiales (Unaf) : «Il y a un décalage entre la loi de 2002 et la pratique actuelle. La règle de l'unicité est dépassée.» Mais après : «Que faire en cas de recomposition des familles ? Ou quand il y a des disparités de revenus ? S'il y a quatre enfants, est-ce qu'on partage comme s'il y en avait deux et deux ?» Et si le père et la mère sont tous deux bénéficiaires, pourront-ils percevoir les prestations qui en découlent, comme les allocations logement ou l'allocation de rentrée scolaire ? Le groupe de travail rendra ses conclusions à la fin de l'année.

http://www.liberation.fr/actualite/societe/206751.FR.php

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
Couac

avatar

Nombre de messages : 197
Age : 56
Localisation : Saint Etienne (42)
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: Témoignages de divorcés sans allocations malgré leur implica   Mar 26 Sep - 21:53

Bah, ils sont dans un sacré merdier et ils le savent.

Le jour ou un couple recomposé avec 2+1 enfants va attaquer l'état car traité différemment d'un couple avec 3 enfants ça risque d'aller loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitt
Invité



MessageSujet: Re: Témoignages de divorcés sans allocations malgré leur implica   Mer 27 Sep - 0:19

Et remettre à plat la différence de salaires entre hommes et femmes, ce n'est pas en projet je suppose ?
S'il y a effective disparité par le versement plus généralisé des allocations à la mère, il y a aussi de manière encore plus généralisée des salaires moindres chez les femmes que chez les hommes, pour le même travail.
Si ce n'était pas le cas, sans doute que les hommes auraient aussi moins de pension à verser.
Ce système est tordu de partout.
Revenir en haut Aller en bas
Altéa-Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3498
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: Témoignages de divorcés sans allocations malgré leur implica   Mer 27 Sep - 15:19

Tordu ? le systhéme? non non, c'est une idée abracadabrante ! miniohnon :96: :96: :96:

_________________
Envie de papoter sans EX ? Va au MAM'S CAFE....c'est ouvert http://mamscafe.exprimetoi.net/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://je-veux-mes-parents.activebb.net
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 40
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Témoignages de divorcés sans allocations malgré leur implica   Mer 27 Sep - 21:52

Attention ici on est tous d'accord pour dire que l'égalité parentale passe par tous les aspects dont celui de l'égalité des salaires entre hommes et femmes il est hors de questions de faire des inégalités quand on promouvoit la coparentalité.

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Témoignages de divorcés sans allocations malgré leur implica   

Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignages de divorcés sans allocations malgré leur implica
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
je veux mes deux parents :: Remue méninges :: Actualité de la coparentalité-
Sauter vers: