je veux mes deux parents

discussions autour de la famille, entraide
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexionMettez un bouclier sur internet

Partagez | 
 

 une place aux beaux parents

Aller en bas 
AuteurMessage
jmphoenix
Admin
avatar

Nombre de messages : 2141
Age : 41
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: une place aux beaux parents   Lun 20 Nov - 19:10

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-836418@51-836211,0.html

Ils se côtoient parfois pendant de longues années, ils partagent jour après jour le même quotidien, mais le droit les ignore : en France, aucun texte, ou presque, n'évoque les liens entre les enfants et ces "parents en plus" que sont aujourd'hui les beaux-parents. "Ce silence juridique contraste fortement avec la réalité, où désormais, des centaines de milliers de beaux-parents prennent en charge l'enfant, contribuent de fait à son éducation et son entretien, et nouent avec leur bel-enfant des liens parfois très importants, qu'ils redoutent de voir anéantis en cas de séparation ou de décès du parent", constate la sociologue Irène Théry dans son rapport sur la famille, Couple, filiation et parenté aujourd'hui (éditions Odile Jacob).


Dans ce texte remis en 1998 au garde des sceaux, la sociologue proposait d'accorder au beau-parent le pouvoir "d'accompagner tous les actes usuels relatifs à la surveillance et à l'éducation de l'enfant . Il importe que les repères qui ont émergé depuis deux décennies dans l'ombre de la vie privée trouvent aujourd'hui une forme de reconnaissance sociale", résumait-elle. Deux ans plus tard, la commission présidée par Françoise Dekeuwer-Défossez proposait la création d'un "mandat" permettant au beau-parent d'"accomplir un certain nombre d'actes, usuels ou non, relatifs à la personne de l'enfant". En février, la mission famille de l'Assemblée nationale, présidée par Valérie Pecresse, allait dans le même sens en suggérant une "délégation de responsabilité parentale".

Aujourd'hui, c'est au tour de la défenseure des enfants d'apporter sa pierre à l'édifice : dans un rapport remis, lundi 20 novembre, à Jacques Chirac, Dominique Versini, ancienne directrice du Samu social et ancienne secrétaire d'Etat chargée de la lutte contre l'exlusion, dénonce les "lacunes" de notre droit : afin de "simplifier la vie quotidienne de millions d'enfants évoluant dans des configurations familiales fluctuantes", elle propose de créer "un mandat d'éducation" permettant aux beaux-parents et aux "homoparents" d'accomplir certains actes de la vie de l'enfant - intervention chirurgicale ou voyage à l'étranger -, voire "une convention de partage" de l'exercice de l'autorité parentale homologué par un juge.

NI PARENT, NI ÉTRANGER

Ni parent, ni étranger, les beaux-parents, de plus en plus nombreux - selon Laurent Toulemon, de l'Institut national d'études démographiques, 12 % des adultes sont dans ce cas - inventent à petite touches des rôles nouveaux. "J'ai été pendant huit ans le beau-père d'une petite fille qui était en résidence alternée, raconte Gérard, qui vit à Marseille. Il y a eu, au début, un moment de cohabitation polie puis, rapidement, beaucoup de tendresse et de complicité. J'étais très présent, nous avons partagé beaucoup de choses, mais je ne prenais jamais de décisions relevant de l'autorité parentale (...). Finalement, cette expérience de beau-père m'a appris à être père !"

Dans la vie quotidienne, il est rare qu'un beau-parent ou un homoparent rencontre des difficultés à l'école ou chez le médecin. "Nous ne demandons pas aux adultes qui se présentent pour un rendez-vous des documents juridiques justifiant leurs liens avec l'enfant, sourit Philippe Guittet, le président du Syndicat national des personnels de direction de l'éducation nationale. Si un parent ou un beau-parent nous dit qu'il participe activement à la vie de l'enfant, nous lui faisons confiance. Ce qui compte, ce n'est pas son statut juridique, c'est qu'il souhaite assumer ses responsabilités vis-à-vis de l'enfant."

Mais, au-delà de l'utilité pratique de ces outils, c'est souvent de la reconnaissance sociale du beau-parent ou de l'homparent qu'il s'agit. "Il y a, bien sûr, des chefs d'établissement scolaire ou des médecins tatillons qui exigent des papiers prouvant le lien avec l'enfant, souligne Valérie Pecresse, porte-parole de l'UMP. Mais ces mandats et ces délégations sont surtout une façon d'accomplir un geste symbolique qui légitime l'autorité du beau-parent. Certains d'entre eux hésitent à s'impliquer car ils ne se sentent pas reconnus. Pour qu'ils puissent le faire sans remplacer les parents, il faut leur réserver une place."

Certains juges commencent à prendre en compte ces nouvelles figures de la recomposition familiale. En cas de séparation, il arrive ainsi que le beau-père obtienne un droit de visite et d'hébergement au nom de l'intérêt de l'enfant. La défenseure des enfants relate ainsi le cas de Simon, marié en 1997 à la mère d'un petit garçon au père absent, Gérald. Après huit ans de vie commune et deux nouveaux enfants, le couple s'est finalement séparé. Mais pour préserver les liens de cette fratrie "recomposée", Simon a demandé pour Gérald un droit de visite et d'hébergement que le juge lui a accordé en 2004. Avec l'accord de son ex-femme, Simon continue donc à vivre aux côtés de cet enfant avec lequel il n'a officiellement aucun lien de parenté.
Anne Chemin
Article paru dans l'édition du 21.11.06.

_________________
Site de la délégation :
Un dragon à votre service, ça se passe par mail webmaster@coparentalite.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif.coparentalite.fr
Couac

avatar

Nombre de messages : 197
Age : 56
Localisation : Saint Etienne (42)
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   Mer 22 Nov - 9:27

Je pense réagir début décembre par courrier à Mme VERSINI au sujet de son rapport d'activité 2006 après l'avoir étudié en détail.

Mes angles d'attaques seront :
- avant de s'occuper de la place des beaux parents occupez vous de celle des fratries fracturées par les juges
- avant de s'occuper de la place des beaux parents occupez vous de celle des parents exclus
- avant de s'occuper de la place des beaux parents occupez vous de celle des grands parents, oncles et tantes exclus

- par politesse prenez le temps de répondre aux cas qui vous sont soumis

Si je ne m'abuse cette dame ne fait pas partie de la caste des intouchables et il est donc possible de lui dire réellement ce qu'on pense, ça me fera un bon exercice avant ma lettre ouverte au Roi de france.

Je serais curieux de voir sa réaction si, juste avant Noêl elle recevait des cartons de courriers provenant de parents ne passant pas les fêtes avec leurs enfants et lui en souhaitant un bon avec les siens ...


N.B.: si vous avez des chiffres précis sur les 3 premiers points d'attaque, je suis preneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diane
Habilité
avatar

Nombre de messages : 388
Age : 34
Localisation : loiret
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   Mer 22 Nov - 15:08

D'accord Couac, je suis ok avec ce que tu dis, mais c'est quand même pas négligeable qu'on arrête de considérer les beaux-parents comme la 3e roue du carrosse, particulièrement quand ils sont impliqués dans le quotidien des mômes et qu'ils ont juste le droit de se taire...et de payer parce que pour ça ils sont là aussi souvent il faut pas l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Couac

avatar

Nombre de messages : 197
Age : 56
Localisation : Saint Etienne (42)
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   Mer 22 Nov - 15:14

Je suis entièrement d'accord avec le fait d'accorder au beau-parent toute la place qu'il mérite mais c'est une question de bon sens et d'intelligence, pas de 'loi'.

Etre obligé de légiférer pour permettre à un beau parent d'aller chercher les gamins à l'école (ou autres actes de la vie quotidienne) me parait être le symbole même que notre société a perdu la boule.

Je conteste juste que ce soit mis en avant alors qu'il y a d'autres sujets qui n'avancent pas d'un poil, pas le fond du problème.

Et puis c'est aussi parce que ça m'arrange de les 'gratter' un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, faut pas se leurrer :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-paul



Nombre de messages : 2671
Age : 109
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   Mer 22 Nov - 15:50

Avant de légiférer sur les beaux parents, il serait bien plus urgent de s'occuper du cas de ces éducateurs détraqués qui pratiquent les rapts administratifs "dans l'intérêt des enfants", "par mesure de précaution". Elle ferait mieux de mettre sur pied un projet en vue d'assainir cette maffia de racailles intouchables et hors la loi destructrices de familles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cassidile.fr/Accueil/accueil
sassa

avatar

Nombre de messages : 536
Age : 44
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   Mer 22 Nov - 15:58

Cela va paraître bizarre venant d'une belle mère mais je suis d'accord avec jean paul et couac.
Avant de s'occuper des beau parents, rendons leur place aux parents et arrêtons de bafouer les droits du père.
Je suis pour l'égalité moi.
Lorsque tout se passe bien entre les parents séparés, l'enfant va bien et les beau parent en profite également.
Je pense que le débat n'est pas le bon encore une fois.
Les enfats peuvent aimer les beaux parents mais cela ne remplacera jamais les parents. Il faut en être conscient non??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lau

avatar

Nombre de messages : 1735
Age : 54
Localisation : La Réunion
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   Mer 22 Nov - 19:31

Jean paul vient de soulever le problème qui me semble le plusimportant dans presque tous nos cas :

Les services sociaux sont devenus les seuls juges en matière de divorce. De par leur "Ethique".

Oui, mais alors qu'on peut prouver la faute d'un docteur devant le conseil de l'ordre, on ne peut rien contre la solidarité professionnelle des services sociaux qui remonte jusqu'à leurs juges même.

Ne pourrait on pas trouver le moyen de créer un département de contrôle des services sociaux qui n'aurait rien à voir avec eux ?

_________________
Toujours soif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lau

avatar

Nombre de messages : 1735
Age : 54
Localisation : La Réunion
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   Mer 22 Nov - 19:42

perso l'enquêtrice sociale s'est raliée à l'avis de mon assistante de quartier qui a juré de se venger de moi.
allant jusqu'à me traiter de traficant de drogue alors qu'on m'avait piqué avec un peu de joint il y a 17 ans!

Le directeur de la CAF n'a pas voulu entendre que ma femme avait escroqué deux fois son organisme parceque l'assistante ne voulait pas l'avouer et a prétexté une nécessité de survie (sans blague).

le conseil général a ordonné une enquête suite aux nombreuses fraudes de mon ex. Mais cela est passé par les mains de l'assistante sociale mise en cause et l'affaire a été classée.

Le juge des enfants a ordonné une enquête sociale suite à des coups répétés de mon ex sur nos enfants. Mais là encore on a demandé l'avis des services sociaux. En appel, je l'ai fait remarquer au juge qui m'a rétorqué que faire intervenir un psy ou déclarer une AEMO ne concernait que des cas extrêmes et que l'éduc n'avait pas trouvé que c'était nécessaire.

Aujourd'hui, j'ai dû abandonner toute idée de RA parceque la seule solution de prouver mon innocence est de dénigrer mon ex au point qu'elle risque l'expulsion. (bein oui, elle a épousé un Français pour le statut qu'elle en obtiendrait et le jour venu s'en est débarassé. Une menthe religieuse quoi)

_________________
Toujours soif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altéa-Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3498
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   Mer 22 Nov - 21:34

et attendez on a pas fini ! si on bouge pas ca va etre pire ! vitre bug'é

_________________
Envie de papoter sans EX ? Va au MAM'S CAFE....c'est ouvert http://mamscafe.exprimetoi.net/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://je-veux-mes-parents.activebb.net
jean-paul



Nombre de messages : 2671
Age : 109
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   Jeu 23 Nov - 13:02

arrêtons de bafouer les droits du père.

... dans les cas scandaleux des oeuvres des SS , il existe de nbeuses familles irréprochables à qui on a volé les enfants sur des prétextes inexistants. Principe de précaution qu'ils disent. Ce n'est donc pas seulement une question de père ou de mère, mais le problème de l'aliénation profonde des intervenants des Services Sociaux.

Il y a des moments ou par principe de précaution , on devrait bien les enfermer avec une camisole de force. En fait je pense autre chose mais je risque d'être accusé d'incitation au meurtre.

Oui, c'est vrai, ça va devenir pire dans les années à venir. Près de 200 000 signatures contre et nos législateur s'en foutent.

A quand la prochaine révolution ? Ah non , c'est vrai, les français tant qu'ils ont du pain, la bagnole et la télé, on peut leur faire n'importe quoi y compris leur torturer leur enfants, ils s'écrasent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cassidile.fr/Accueil/accueil
Altéa-Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3498
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   Ven 24 Nov - 15:58

Citation :
Cela va paraître bizarre venant d'une belle mère mais je suis d'accord avec jean paul et couac.
Avant de s'occuper des beau parents, rendons leur place aux parents et arrêtons de bafouer les droits du père.
Je suis pour l'égalité moi.
Lorsque tout se passe bien entre les parents séparés, l'enfant va bien et les beau parent en profite également.
Je pense que le débat n'est pas le bon encore une fois.
Les enfats peuvent aimer les beaux parents mais cela ne remplacera jamais les parents. Il faut en être conscient
100% ok

Citation :
mais le problème de l'aliénation profonde des intervenants des Services Sociaux.
Il y a des moments ou par principe de précaution , on devrait bien les enfermer avec une camisole de force
et la aussi 100% ok

_________________
Envie de papoter sans EX ? Va au MAM'S CAFE....c'est ouvert http://mamscafe.exprimetoi.net/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://je-veux-mes-parents.activebb.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une place aux beaux parents   

Revenir en haut Aller en bas
 
une place aux beaux parents
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens qui prennent les bébés pour des poupées
» Lettre ouverte d'un bébé à ses parents et à son AssMat
» AAD et la famille
» Le vouvoiement
» Comment faire avec un entourage pas du tout CNV ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
je veux mes deux parents :: Remue méninges :: Actualité de la coparentalité-
Sauter vers: