je veux mes deux parents

discussions autour de la famille, entraide
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexionMettez un bouclier sur internet

Partagez | 
 

 Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec

Aller en bas 
AuteurMessage
jean-paul



Nombre de messages : 2671
Age : 110
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   Sam 16 Déc - 16:39

Peut-être certains de vous ont reçu le mail. Sinon allez voir à cette adresse :
Modifié par admin car lien pénible à lire et qui demandait d'avoir une identité yahoo, voir plus bas la copie du mail
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cassidile.fr/Accueil/accueil
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   Sam 16 Déc - 23:30

Euh, redirection sur page Yahoo log in non repéré... C'est quoi le sujet au juste JPol ?
Revenir en haut Aller en bas
jean-paul



Nombre de messages : 2671
Age : 110
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   Sam 16 Déc - 23:33

Tu ne connaissais pas ? Une horreur. Je reviens demain , tout de suite biberon......j'en ai dèjà un e qui dort sr mon bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cassidile.fr/Accueil/accueil
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   Sam 16 Déc - 23:50

Ce n'est pas que je ne connaisse pas... je ne peux accéder à la page et donc, je ne sais pas de quoi il retourne !
Revenir en haut Aller en bas
jean-paul



Nombre de messages : 2671
Age : 110
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   Dim 17 Déc - 13:35

Bon je rééssaye :

message modifié par admin lien supprimé car demandant un compte chez yahoo et en plus l'intégralité du mail est retranscris juste après par notre cher Jean Paul
pour moi ça marche bien. En résumé, l'INSERM, devant la pression a été obligée de recnnaître que leur système débile est invalide.


ben ton cher jean-paul il pige pas l'histoire !!!!!


Dernière édition par le Dim 17 Déc - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cassidile.fr/Accueil/accueil
jean-paul



Nombre de messages : 2671
Age : 110
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   Dim 17 Déc - 13:38

Copie de la pge :


Si le message ci-dessous ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
________________________________________________________
Pasde0deconduite
Communiqué de presse du 11 décembre 2006





"Pas de 0 de conduite pour les enfants de 3 ans"
Le débat scientifique et de société a porté ses fruits


L'Inserm vient d'annoncer une refonte de ses méthodes d'expertises dans le domaine de la santé psychique. Le débat scientifique et de société impulsé par "Pas de 0 de conduite pour les enfants de 3 ans" a donc porté ses fruits.

Face à l'ampleur du mouvement, le ministre de la santé avait chargé l'INSERM d'organiser un colloque<. Celui-ci, intitulé « Trouble des conduites : de la clinique à la recherche », s'est tenu le 14 novembre dernier à Paris.
L'Inserm y a fait son "mea culpa".
Dans sa conclusion, le porte parole de l’Inserm a annoncé que les méthodes de travail des expertises Inserm dans le domaine psychique seront revues. Il y aura, notamment, prise en compte de la diversité des approches épistémologiques et pratiques, comme de l'expérience des acteurs de terrain et de l’apport des sciences humaines et sociales concernées par les problématiques considérées. "La multidisciplinarité est une condition d'une démarche éthique et scientifique", a considéré Jean-Claude Ameisen, président du comité d'éthique de l'Inserm. Jean Marie Danion, professeur de psychiatrie à Strasbourg, directeur de l'unité Inserm 666 et porte parole de l'Institut précise : "Désormais lorsqu'une expertise aura de fortes implications sociétales, comme celle-là, nous demanderons aux professionnels de terrain de nous faire des propositions sur les noms d'experts à consulter. Puis, à l'issue de ce travail, mais avant sa publication, nos interlocuteurs y auront à nouveau accès, afin de ne pas donner l'impression d'un texte détenteur d'une réalité intangible. Il nous faut également rejeter toute approche sécuritaire, en étant d'une vigilance sans faille vis-à-vis des risques de récupération politique".

Il aura fallu un an de travail et d'action du collectif "Pas de 0 de conduite pour les enfants de 3 ans" pour aboutir à cette prise de conscience.

Fin 2005, l'Inserm publiait une expertise sur le « trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent ». Elle établissait une corrélation abusive entre des difficultés psychiques de l’enfant et une évolution vers la délinquance. Elle préconisait le dépistage de ce qui était appelé « trouble des conduites » chez l’enfant dès le plus jeune âge.
Au même moment, un plan gouvernemental de prévention de la délinquance apparaissait. Il prônait notamment une détection très précoce des « troubles comportementaux » chez l’enfant, censés annoncer un parcours vers la délinquance.

Janvier 2006, l’appel « Pas de conduite pour les enfants de trois ans » était lancé. Il s'élevait contre les risques de dérives des pratiques de soins, notamment psychiques, vers des fins normatives et de contrôle social. Il refusait la médicalisation ou la psychiatrisation de toute manifestation de mal-être social. Il engageait à préserver, dans les pratiques professionnelles et sociales, la pluralité des approches dans les domaines médical, psychologique, social, éducatif… vis-à-vis des difficultés des enfants en prenant en compte la singularité de chacun au sein de son environnement. Il appelait à un débat démocratique sur la prévention, la protection et les soins prodigués aux enfants.

L'appel était très vite porté par près de 200 000 signataires. Le débat scientifique et de société prenait alors une ampleur sans précédent, témoignant massivement d’un double refus :
- refus d’une prévention prédictive, du déterminisme et du conditionnement : à trois ans, tout n’est pas joué ;
- refus de voir la politique de sécurité s'emparer, à travers un projet de loi sur la prévention de la délinquance, des domaines qui relèvent de la politique de santé, notamment de ce qui a trait au dépistage précoce dans la sphère psychique.

Juin 2006, "Pas de 0 de conduite" publie son premier ouvrage et organise un débat national poursuivant la critique du rapport Inserm et dénonçant sa récupération politique(1).

Le gouvernement annonce alors le retrait de l'article sur le dépistage précoce du projet de loi prévention de la délinquance et renonce à l'idée d'un carnet de comportement dès la maternelle. Le dépistage précoce d'un trouble psychique chez les touts petits est déconnecté de la législation sur la délinquance.

Dans le même temps, la validité scientifique de l’expertise de l'Inserm est de plus en plus contestée par l’immense majorité des professionnels concernés, par de très nombreux chercheurs et par de larges secteurs de l’opinion publique et des familles. Notamment, la pertinence de la notion même de "trouble des conduites".

Lors du colloque Inserm du 14 novembre 2006, devant le ministre de la santé et le directeur de l’Inserm, c'est quasiment à une contre-expertise collective sur la question du dépistage des troubles des conduites de l'enfant que se sont livrés tous les grands noms de la pédopsychiatrie française, et des pédiatres, psychologues, sociologues, épidémiologistes... (cf. le programme et la liste des intervenants du colloque sur le site de Pasde0deconduite). Xavier Bertrand, ministre de la santé, a déclaré : "C'est la souffrance de l'enfant qu'il faut s'attacher à traiter". Il a plaidé pour un dépistage précoce, mais estimé que "toute association systématique entre troubles du comportement et délinquance est infondée". Regroupant les professionnels de la pédopsychiatrie, de la psychologie, de la santé et de la petite enfance, des chercheurs et des familles, ce colloque a dégagé un rejet quasi unanime à l’égard des préconisations de dépistage précoce de la délinquance, d'un dépistage centré sur les seuls symptômes visibles, d'un contrôle des familles et d’une approche sécuritaire des difficultés de santé. Tous les professionnels se sont accordés sur la nécessité d'une prévention globale des troubles, dans le respect de l'humanité et de la singularité de l'enfant comme de sa famille. Ils ont mis en valeur la notion d’accompagnement.
Aujourd'hui, un demi-million d'enfants sont suivis en psychiatrie publique, autant en CMPP (consultation médico-psycho-pédagogique) et en libéral. Mais tous s'accordent pour déplorer les listes d'attente interminables et le manque de moyens pour démarrer une prise en charge, une fois les premiers troubles détectés.

Ainsi, en moins d’un an, toutes les énergies mobilisées autour de Pasde0deconduite auront permis d’obtenir un double succès, sur le plan des enjeux scientifiques et de société, mais aussi sur celui des pratiques professionnelles de prévention dans le champ de la santé et de la petite enfance.

Les près de 200 000 signataires de l’appel Pasde0deconduite restent mobilisés, à l’heure où les fondements du secret professionnel, gage de l’efficacité et de l’éthique des pratiques de prévention, sont remis en cause par le projet de loi de prévention de la délinquance. Son article 5 prévoit toujours une mesure de levée obligatoire du secret professionnel dans le cas de personnes « présentant des difficultés sociales, éducatives ou matérielles » au profit du maire de la commune.

Le collectif Pasde0deconduite saura dénoncer les initiatives de fichage d’enfants en difficulté, dont la presse s’est fait l’écho, et qui pervertissent les pratiques de prévention.
Il saura aussi rester vigilant sur les contenus et l'éthique des productions scientifiques et des rapports officiels dans le domaine de la santé psychique de l’enfant et de la prévention.

Le deuxième ouvrage collectif de Pasde0deconduite vient de paraître, il rend compte de l’ensemble de ces enjeux, présentés lors du colloque que le collectif a organisé le 17 juin 2006(2).


Nous avons bien avancé, mais l'action et la vigilance sont de mise :
d'autres rapports, d'autres lois concernant nos enfants sont en cours…


(1) "pas de 0 de conduite pour les enfants de 3 ans" édité chez Erès en juin 2006
(2) Actes du colloque pasde0deconduite du 17/06/2006, disponibles auprès de la Société française de santé publique
SFSP-BP7
54501 Vandoeuvre-lés-Nancy cedex
http://www.sfsp.info


www.pasde0deconduite.ras.eu.org
contact@pasde0deconduite.ras.eu.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cassidile.fr/Accueil/accueil
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   Dim 17 Déc - 21:45

Zut, ma longue réponse vient de se perdre sous une touche de mon clavier... Comprenant de quoi il retournait :
Je parlais du projet bien c:193: de recherche sur le gène de la criminalité aux US (comme dèjà fait pour l'homosexualité ) : ou çà se soigne... ou on isole le danger (système concentrationnaire, appellons un chat, un chat. D'où fin des programmes sociaux, et vaste programme de prison (on irait avant même de faire quoique ce soit...)... c'est la même idiotie que de vouloir déceler le risque de délinquance, c'est nier la capacité qu'à tout être humain d'évoluer et de se sortir de ses problèmes (mais on ne nous aprends surtout pas que c'est possible !)... il ferait bien de lire Boris Cyrulnik, la résilience n'est pas faite pour les chiens...
Au fait, question à cent balle : quel est le candidat qui soutenait ce projet ?:165: :165: :165:
Bon, en face on n'a guère mieux : un obsédé du camp pour sidéens et un matrone pro famille à l'ancienne !
Nous voilà bien avancé, heureusement que l'inaltérable Arlette est là mdr mdr mdr
Revenir en haut Aller en bas
jean-paul



Nombre de messages : 2671
Age : 110
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   Dim 17 Déc - 22:01

Je ne connais pas le projet en détail, ça sortait de l'INSERM, ce que je sais c'est que c'était totalement hystérique. Il a fallu 200 000 signatures pour mettre le projet à bas. J'avais signé 2 fois ! (par erreur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cassidile.fr/Accueil/accueil
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   Dim 17 Déc - 22:07

C'est simple, on prévoyait d'observer les enfants dès la maternelle pour "ficher" ceux qui avaient des comportements "agressifs... voilà dèjà la porte ouverte à bien des erreurs, ensuite on les aurait "suivis" ...donc autant dire qu'on les enfermait dans un système ou ils étaient considérés comme représentant un danger social...
Comment ont-ils pu ne serait-ce qu'avoir une idée pareille ? Ben, y'en a qui croit vraiment que le mal est dans l'oeuf comme le ver dans la pomme... çà donne envie de gerber !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   Dim 17 Déc - 22:14

Un autre problème est de définir les "troubles du comportements "à partir du DSM IV, qui est LA référence des trouvbles psy... et a conduit à abrutir une bonne partie de la populaiton aynat simplement des problèmes existentiels par la médicalisation des troubles. un exemple connu est celui de la schizophrénie, que l'on a attribué abusivement à maintes pathologies que l'on ne savait pas reconnaître ou dont on ignorait l'existence... avec administration de traitement psychotropes responsables de trous dans le cerveau (irreversibles). C'est affreux : quand on ne sait pas quoi faire, au lieu d'aborder le problème sous un autre angle, on met la camisole chimique... une fois mise, elle vous bousille un mec (ou une nana) en moins de deux !
A relire, : l'antipsychiatrie de Cooper... il allait loin, mais on decrait peut-être s'en souvenir à l'heure actuelle, nous savons peu de choses en matière de santé psychique ! A force de vouloir protéger la société, on la pollue irrémédiablement !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas de 0 de conduite pour les 3 ans - échec
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combien temps pour juger réussite/échec éviction PLV?
» Traduction Pour tatouage : Oublie l'échec et souviens toi de la leçon
» La conduite accompagnée
» Trucs et astuces pour gérer le stress en voiture
» mieux conduire pour consommer moins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
je veux mes deux parents :: Remue méninges :: Actualité de la coparentalité-
Sauter vers: